positionneur

Le mot du Maire

logo giberville avec GIBERVILLE dans bandeau

 Discours de Gérard LENEVEU, Maire

Inauguration de l’avenue des métallos et de l’œuvre de Chantal Seyfarth.

M. Rouxelin, Président d’Edifidès,

Madame Huyghe-Doyère, Directrice de Normandie Aménagement,

M. Patard-Legendre, Vice-président de Caen la mer,

Madame Chantal Seyfarth,

Madame Edith Heuzé, Conseillère départementale, ma chère Edith,

Monsieur Joël Jeanne, Conseiller départemental, mon cher Joël,

Mesdames, Messieurs, habitantes et habitants de ce nouveau quartier,

 

Mesdames, Messieurs,

Après l’inauguration en juillet 2018 du commencement des travaux des jardins de Clopée, nous pouvons découvrir le chemin parcouru ; la première phase est quasiment terminée avec 75 logements ; la deuxième phase bat son plein avec bientôt 269 logements ; concernant la troisième phase, il en est prévu 228 et en fin d’année, le parc de 5 hectares environ va être créé et permettre à la population des Jardins de Clopée, notamment les jeunes, de profiter de cet endroit ludique et convivial.

Lire la suite...

logo giberville avec GIBERVILLE dans bandeau

 Discours de Gérard LENEVEU, Maire

Inauguration de l’avenue des métallos et de l’œuvre de Chantal Seyfarth.

M. Rouxelin, Président d’Edifidès,

Madame Huyghe-Doyère, Directrice de Normandie Aménagement,

M. Patard-Legendre, Vice-président de Caen la mer,

Madame Chantal Seyfarth,

Madame Edith Heuzé, Conseillère départementale, ma chère Edith,

Monsieur Joël Jeanne, Conseiller départemental, mon cher Joël,

Mesdames, Messieurs, habitantes et habitants de ce nouveau quartier,

 

Mesdames, Messieurs,

Après l’inauguration en juillet 2018 du commencement des travaux des jardins de Clopée, nous pouvons découvrir le chemin parcouru ; la première phase est quasiment terminée avec 75 logements ; la deuxième phase bat son plein avec bientôt 269 logements ; concernant la troisième phase, il en est prévu 228 et en fin d’année, le parc de 5 hectares environ va être créé et permettre à la population des Jardins de Clopée, notamment les jeunes, de profiter de cet endroit ludique et convivial.

Ce nouveau quartier de Giberville commence à vivre, les gens font connaissance, les enfants s’amusent, font des copains et des copines. J’ai pu le vérifier dernièrement à l’occasion d’un apéritif dinatoire organisé par les habitants de la rue du déjeuner sur l’herbe. Vous allez me dire, avec un nom pareil, quoi de plus normal !

Début septembre, j’ai eu l’occasion de faire visiter ma commune, et évidemment les Jardins de Clopée, à Mr le Sous-préfet, Monsieur Vennin. Je peux vous dire qu’il a été impressionné par la qualité des constructions et de leur environnement, même s’il reste, dans la première phase, les finitions à réaliser.

Aujourd’hui, cette initiative marque une nouvelle étape importante de la réalisation des Jardins de Clopée.

En effet, nous sommes sur la principale voie structurante qui va relier, dans le futur, la route départementale 226 à l’est et la route départementale 403 à l’ouest.

Il y a 10 ans, au début des premiers réflexions et études, nous dénommions cet axe « la manivelle », tout simplement parce qu’elle a cette forme.

Il n’était évidemment pas question d’appeler cet axe « avenue de la manivelle ». Avec l’équipe municipale précédente et celle actuelle, nous avons souhaité donner du sens au nom de cet axe.

Alors, comment ne pas penser à la Société Métallurgique de Normandie ? Contrairement à l’expression « du passé faisons table rase », nous n’avons pas voulu oublier les ouvrières et ouvriers qui y ont travaillé, notamment les métallos, et qui ont vécu, le 5 novembre 1993, la fermeture, plongeant ainsi des centaines de familles dans la douleur et le désespoir.

L’essor de notre région et de notre commune de Giberville est étroitement lié à la création de la société des hauts fourneaux de Caen en 1910. Elle devient en 1916 la Société Normande de Métallurgie et en 1924 la Société Métallurgique de Normandie (SMN).

Malgré sa destruction pendant la dernière guerre mondiale, grâce au dur travail de milliers de métallurgistes de multiples nationalités, cette entreprise a pu se développer, et, à son apogée, compter 6 400 salariés.

Habitant le plateau ou le cœur de bourg, ils ont forgé, petit à petit, l’identité de notre commune avec des valeurs de solidarité et de justice sociale.

Le syndicalisme et les luttes ouvrières ont marqué de façon singulière l’histoire de la SMN ; de nombreux combats s’y sont déroulés pour le progrès social. D’ailleurs, je tiens à saluer la présence d’anciens syndicalistes qui ont bien connu la période d’avant et d’après la fermeture.

Aujourd’hui, la poche, et le réfrigérant dont je souhaite qu’un projet voit le jour pour sa conservation, entretiennent le devoir de mémoire.

Mais aussi interpeller les différents décideurs, notamment le Gouvernement sur la nécessité de réindustrialiser et produire dans notre pays car on paye cher aujourd’hui la casse industrielle opérée depuis longtemps.

C’est donc pour toutes ces raisons que nous avons voulu contribuer à ce devoir de mémoire, pour le présent et l’avenir, en nommant l’avenue qui marque l’entrée des Jardins de Clopée, « avenue des métallos ».

Je suis d’autant plus heureux que cette avenue s’appelle ainsi, car j’ai été moi-même métallo comme tourneur à Lisieux et ensuite agent de conduite à la SNCF. Et au début de ma carrière, je me rendais souvent au triage de Clopée chercher des wagons pour aller ensuite à st Clair de Halouze sur la ligne Caen/Flers et revenir avec 2 400 tonnes de minerai de fer.

Pour la petite histoire, le nom Clopée vient du nom d’un hameau à la fois rattaché à la ville de Mondeville et de Colombelles de 1781 à 1849. Ce hameau était situé au pied de la cote de la SMN et une gare a été construite en 1919.

Ainsi, donner un nom à une voie est un acte toujours important. Dans plus d’une dizaine d’années, ce sont plus de 2 000 personnes qui vont habiter aux « Jardins de Clopée » et ce sont des milliers de personnes qui emprunteront l’avenue des métallos.

J’imagine que plus tard, des jeunes ou des moins jeunes se poseront la question, c’est quoi un métallo ?, c’était quoi la SMN ?, à quoi correspond l’œuvre qui est à l’entrée ? Et ainsi, la SMN et les métallos seront toujours dans les esprits.

Je me félicite que l’œuvre de Madame Chantal SEYFARTH devienne le marqueur de l’entrée de cette nouvelle zone d’habitat.

Je remercie l’association Mémoire et Patrimoine SMN et son Président, Gérard Prokop, pour leurs diverses actions pour faire vivre d’une façon ludique l’histoire de la SMN. Merci au comité de pilotage conduit par Antoine leu qui anime celui-ci depuis le début en lien avec Frédéric Royo pour la commune.

Merci à nos aménageurs, la société Edifidès, Mr Bernard Rouxelin et Ludji Lanfranconi, Normandie Aménagement, structure de Caen la Mer, Mme Huyghe-Doyère, Directrice, pour avoir permis l’organisation de cette inauguration. En     3 ans, beaucoup de chemin a été parcouru, grâce à la qualité du travail déjà réalisé, à l’efficacité de nos échanges.

Pour terminer je veux vous lire (et ne pas chanter) quelques extraits de la chanson de Bernard Lavilliers « les mains d’or »

Un grand soleil noir tourne sur la vallée
Cheminées muettes, portails verrouillés
Wagons immobiles, tours abandonnées
Plus de flamme orange dans le ciel mouillé

On dirait, la nuit, de vieux châteaux forts
Bouffés par les ronces, le gel et la mort
Un grand vent glacial fait grincer les dents
Monstre de métal qui va dérivant

J'voudrais travailler encore, travailler encore
Forger l'acier rouge avec mes mains d'or
Travailler encore, travailler encore
Acier rouge et mains d'or

Merci à vous !

Gérard LENEVEU

Maire de Giberville

METALLOS2